SFR, Numericable, Bouygues Telecom, Free et les autres

Sorry for english readers, it will be a french article today.

Cet article n’est juste que ma réflexion et n’engage que moi. Ceci n’est peut-être pas votre vision. Si mes arguments ne sont pas fondés, je suis ouvert à la discussion.

Dans le feuilleton du mois de Mars qu’est le rachat de SFR, où les protagonistes sont Bouygues Telecom et Altice/Numericable, l’état en la représentation par M. MONTEBOURG se positionne et participe au choix économique. Je trouve que l’état va au devant d’une catastrophe ou de catastrophes.

Un exemple simple : on va tous dans les centres commerciaux. Généralement les boutiques Orange, SFR et BouyguesTelecom y sont présentes. D’un point de vue pragmatique comment M. MONTEBOURG peut croire que le futur groupe BouyguesTelecom/SFR maintiendra partout en france des doubles boutiques (avec les salariés associés) ? Si franchement l’état croit cela, on est franchement mal engagés dans le monde d’aujourd’hui…

Néanmoins, cela n’enlève rien au fait qu’avec la pression médiatique/lobbyiste/financière de la part de Bouygues Telecom, ce dernier va racheter SFR. Les trois seules choses auxquelles je crois via cet état de fait :

  • Free n’augmentera pas ses prix suite à l’obtention de ce réseau mobile
  • Orange et BouyguesTelecom/SFR vont s’entendrent comme larrons en foire…
  • Cela va en effet réduire le nombre d’acteurs et consolider Orange et BT/SFR

Une fois le réseau mobile de Bouygues revendu à Free, l’ensemble Bouygues ne sera rien d’autre que SFR en somme. Les salariés Bouygues Telecom en charge du réseau mobile feront quoi ? Travailleront sur le réseau SFR ? Euh, il n’y a pas double emplois ? Non mais bien sûr ;) Vous croyez vraiment que cela sera le monde des bisounours lorsque les actionnaires demanderont leur dividende ? Que ce nouveau numéro 2 des télécoms vous écoutera lorsque le pôle comptable donnera la note à la direction générale ?
La variable d’ajustement pour sortir ces dividendes ne sera pas les emplois ?
Les mensonges n’engagent que ceux qui les écoutent M. MOUTEBOURG. Une simple lettre de M. Martin BOUYGUES vaut certitudes ? Que ferez-vous le jour où les nécessités économiques (dans un futur proche) généreront des pertes d’emplois. Tous les salariés ne pourront pas être reconvertis…
Ah bah oui comme tout bon homme politique, vous nous ferez une belle posture d’indignation, mais vous ne nous remettrez pas en cause.

Bref, nous le bas peuple, on ne comprend rien aux grand enjeux qui se jouent à Paris dans les cercles restreints du pouvoir et lobbyistes ;)

Ah oui, dans l’histoire la revente de certaines fréquences du dividende numérique (prévision de 3 milliards d’euros de recette) n’aura sans doute aucun intérêt, vu que le seul nécessitant ces fréquences en disposera une fois avoir racheter pour une bouchée de pain celles Bouygues Telecom.
J’espère sincèrement que l’argent qui devait rentrer au sein de l’état sur cette vente n’est pas déjà dilapider ?!
Le seul intérêt que je vois à cela, sera que ces fréquences seront (et je l’espère) soit libérées, soit accordées (sous gestion arcep) à certains opérateurs pour aménager le territoire avec des technologies alternatives. Ceci aura au moins l’intérêt de générer de la croissance pour ces TPE, PME qui travaillent dans ce domaine.

Ne dressons pas un tableau idyllique de l’autre protagoniste de ce feuilleton : Numericable n’est pas non plus un amant parfait. Le rachat de SFR générerait un groupe ultra endetté, dont le siège Ceci engendre généralement une gestion ultra serrée et parfois des drames sociaux. En revanche, si on reprend les premiers arguments :

  • Numericable ne dispose pas d’un réseau mobile : pas de double emplois
  • Numericable ne dispose pas d’un réseau de boutique à large échelle et encore moins dans le domaine du mobile

Ce que je pense : Bouygues Telecom va racheter SFR, dans un futur à moyen terme cela va générer des pertes d’emplois certains dans les boutiques et sur le réseau, mais encore une recette sur le dividende numérique qui ne sera pas là.
Bref que du bonheur dans le monde des télécoms. J’espère me tromper.

1 Comment

JohnnyBeGoodmars 14th, 2014 at 12:21

Hi,
C’est ce que bcp dans le monde des Telecom/ISP pensent.
Pour avoir échangé avec des employés de BT, ils y voient clairement une menace pour leur emploi. Je pense qu’un rapprochement NC/SFR présente moins de risque pour l’emploi (même si je ne suis pas trop “fan” de NC”, cela n’engage que moi ;))

La digestion d’un mastodonte comme SFR par Bytel prendra énormément de temps… Avec les risques que cela comporte. Au final, le gagnant pourrait etre Orange (entreprise) ou Free (Mobile)…. A voir la rentabilité de SFR (en prenant le ration CA/Resultat) comparée à celle de Bouygues, j’ai peur que ce rapprochement soit fait pour de mauvaises raisons et que Bytel pense devenir très rentable du jour au lendemain. Pour avoir vu comment BT travaille… j’ai de gros doutes !

Leave a comment

Your comment